08/02/2008

au fond de moi....

h3jy85ue[1]

 

 

Au fond de moi

 

Au fond de moi, il y a un désir

 

Celui d'être, ce que je suis

Au fond de moi, il y a la force

Cette force est de changer ce qui dérange

Ma paix

Au fond de moi, il y a les mots qui me disent

Où je dois aller

Au fond de moi, il y a cette leçon d'avoir

 

La sagesse dans connaître la différence

Car le passé me dit ou ne pas retourner

Au fond de moi, un bonheur me parle

Et me guide

Au fond de moi, tout ce que je désire est là

Il me reste une chose à faire

Le sortir de moi, le vivre et sentir ce bonheur

 

D 'un choix qui me remplie de joie

au fond de moi tout est là...

 

Et bien sur après tu en profitera....

 

                                    amicalement reveline

 

08:14 Écrit par reveline | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

C'est très joli.

Écrit par : Cindy | 08/02/2008

bonsoir ma douçe mady de ton amis alain qui t'embrasse bien fort tu sais voiçi mon petit poème pour toi j'espére que tout continue pour toi la santer va mieu avec la piqure tu est jolie tu sais dans ton profil içi a gauche bonne journée un bon week-end ensoleiller bissssssss. d'alain
******************************
""Les quatre saisons""

Ne soyez pas vulgaire
Ne soyez pas en manque
pour être sincère
Relevez vos manches...
Essayez de comprendre
Les véritables valeurs
Chacun peut répandre
Quelques note en couleur…
Ne soyez pas vulgaire
Derrière votre personne
Il y a un mystère
Ne vous fourvoyez pas
Sur ce que vous prenez pour vrai…
Y-a-t-il une place
Une porte entrouverte
Sur la possibilité
D’une simple amitié ?
Quand vous estimez quelqu’un
Ne cherchez-vous pas
A le connaître ?
Chacun peut échanger
Quelques idées nouvelles
Pour que vous restiez debout
Sans perdre votre tête
A vouloir régler tout
Tout seul sans le nous..
L’Amitié véritable
Ne s’achète pas
Comme un mobilier de choix
Il est souvent devant votre table
Et peut être déguster même froid…
Pas besoin d’ajouter
Ce qui vous différencie
D’un homme ou d’une femme
Quel drôle de comédie !
Cette interprétation
N’est que fondée
Sur votre perception
A vouloir tout juger
En jouissant de votre puissance…
Quel triste consonance
Avez-vous suggérer… ?
Laissez moi vous dire
Juste un dernier mot
Ce que j’aime et respire
N’est autre que mon plaisir
De créer pour les autres.
J’ose m’investir
Même si vous m’énerver
Car je sais qu’en vous
Le mot réussir
Vous fait progresser.
Et puis
Si vous aviez quelque intérêt
A oser me faire confiance
Vous découvrirez de près
L’importance de l’Amitié.
Librement, je vous écoute,
Librement, je suis ma route,
Librement, j’offre mon sourire
Ma gaîté, ma joie de vivre…
Et si parfois, je pleure
Je me retire à toute vitesse
Dans mon nid, sur mon nuage,
Pour ne pas vous entraîner
Sur le verbe : se décourager
Librement, mes vraies amies
Me confient partiellement leur vie
Et j’entends leur silence,
Leur cri, leur souffrance…
L’Amitié, n’est-elle pas
L’image des 4 saisons
Il y a le soleil, la pluie
Le vent, la neige, sur chacun
Un été sans pluie
Un hiver sans neige
Un automne sans vent
Un printemps sans soleil
Et vous
Comment vivez-vous : L’Amitié ?
Etes-vous une saison
Comblée par l’équilibre du temps ?
Jouez-vous de vos manques
Pour compenser votre vie privé ?
Relevez-vos manches
En toute sincérité
Et vous verrez une autre facette
Qui n’appartient qu’à l’Amitié.
Si vous le voulez
Restez en habits de fête
Laissez-lui la possibilité
De venir vers vous
Sans vous barricader
En serrant votre cou…

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq alain | 08/02/2008

c'est beau ma mady ce qu'il y a en toi , plein de douceur de tendresse , d'amour , d'amitié , un grand merci mon amie , soit toi et change pas , passe une tres douce soirée et week , plein de bisous tendresse , yepa

Écrit par : yepa | 08/02/2008

Par ce... magnifique message, tu dégages toute la douceur et la tendresse qui est en toi, c'est si joliment écrit et surtout suit le bonheur qui te parle !!
J'adore beaucoup tous tes écrits si doux et dégageant plein de sincérité comme le titre d'un blog que j'aime énormément...!
Avec toutes mes meilleures pensées et Amitiés très sincères,
Gros bisous, Jean-Paul.


Écrit par : Jean-Paul | 08/02/2008

bonsoir ma douçe reveline ton amis alain bisoux bravo mon coeur tu est corageuse ma claudine q'elle douceur tendresse qui est en toi, c'est si joli t'es écrit et surtout moi qui aime çela le bonheur qui te parle,J'adore beaucoup tous tes écrits si doux et dégageant plein de sincérité,bonne continuation, voiçi pour toi un mes poème encore,je t'aime alain.
********************************
""LE JOUR SUCCEDE""

En vain le jour succède au jour,
Ils glissent sans laisser de trace;
Dans mon âme rien ne t'efface,
Ô dernier songe de l'amour!
Je vois mes rapides années
S'accumuler derrière moi,
Comme le chêne autour de soi
Voit tomber ses feuilles fanées.
Mon front est blanchi par le temps;
Mon sang refroidi coule à peine,
Semblable à cette onde qu'enchaîne
Le souffle glacé des autans.
Mais ta jeune et brillante image,
Que le regret vient embellir,
Dans mon sein ne saurait vieillir :
Comme l'âme, elle n'a point d'âge.
Non, tu n'as pas quitté mes yeux;
Et quand mon regard solitaire
Cessa de te voir sur la terre,
Soudain je te vis dans les cieux.
Là, tu m'apparais telle encore
Que tu fus à ce dernier jour,
Quand vers ton céleste séjour
Tu t'envolas avec l'aurore.
Ta pure et touchante beauté
Dans les cieux même t'a suivie;
Tes yeux, où s'éteignait la vie,
Rayonnent d'immortalité!
Du zéphyr l'amoureuse haleine
Soulève encor tes longs cheveux;
Sur ton sein leurs flots onduleux
Retombent en tresses d'ébène.
L'ombre de ce voile incertain
Adoucit encor ton image,
Comme l'aube qui se dégage
Des derniers voiles du matin.
Du soleil la céleste flamme
Avec les jours revient et fuit;
Mais mon amour n'a pas de nuit,
Et tu luis toujours sur mon âme.
C'est toi que j'entends, que je vois,
Dans le désert, dans le nuage;
L'onde réfléchit ton image;
Le zéphyr m'apporte ta voix.
Tandis que la terre sommeille,
Si j'entends le vent soupirer,
Je crois t'entendre murmurer
Des mots sacrés à mon oreille.
Si j'admire ces feux épars
Qui des nuits parsèment le voile,
Je crois te voir dans chaque étoile
Qui plaît le plus à mes regards.
Et si le souffle du zéphyr
M'enivre du parfum des fleurs,
Dans ses plus suaves odeurs
C'est ton souffle que je respire.
C'est ta main qui sèche mes pleurs,
Quand je vais, triste et solitaire,
Répandre en secret ma prière
Près des autels consolateurs.
Quand je dors, tu veilles dans l'ombre;
Tes ailes reposent sur moi;
Tous mes songes viennent de toi,
Doux comme le regard d'une ombre.
Pendant mon sommeil, si ta main
De mes jours déliait la trame,
Céleste moitié de mon âme,
J'irais m'éveiller dans ton sein!
Comme deux rayons de l'aurore,
Comme deux soupirs confondus,
Nos deux âmes ne forment plus
Qu'une âme, et je soupire encore!

Ce poème est écrit par ""Alain""

Écrit par : lecocq alain | 10/02/2008

Bonjour ..Mady Un petit coucou pour te souhaiter une très heureuse journée
Il fait fort humide ce matin, alors je me réchauffe, en venant te faire de gros bisous..
À bientôt

Écrit par : Chadou | 13/02/2008

bonjour ma douçe mady de ton amis alain bisoux bonjour ma claudine j'espére que tu va bien moi j'ai passer hier mon IRM on va voir on ma rien dit le docteur aura les résultas bientôt j'espére, voila enfin 5 jour qui mon dit la bas bon la dessu moi je t'envoie un petit poème comme d'habitude merci pour les tiens bonne journée je vais allez boulloter de 14h00 a 23 h00 t'embrasse a bientôt mon coeur de mady????
*************************
""Je t'ai rencontré""

C'est le 14 juillet
que ma vie c'est émerveillée
je t ai rencontré.
on a fait connaissance,
on a pris confiance
on a surtout pris conscience
Conscience, qu'on était attiré l'un vers l'autre
qu'il n'y avait personne d autre
que cette histoire serait la notre
le 27 juillet
je me suis décidée
je t'ai embrassé
les jours passés
notre amour grandissait
c'était parfait
tu me disais que tu m'aimais
tu me le montrais
et me l'écrivais
je suis tombée amoureuse de toi
j'avais confiance en toi
j'aurais fait n'importe quoi pour te garder prés de moi
et un jour comme ça
plus rien n'alla
et cet amour se finissa
j'ai su que tu m'avais trahi
que tu m'avais menti
pourquoi tu m'as fait ça
ça je ne le ferais pas
mais je sais que tout le mal que tu m'as fait
ça, je ne te le pardonnerai JAMAIS
et pourtant je T'AIMAIS

""Ce poème est écrit par ""ALAIN""

Écrit par : lecocq alain | 22/02/2008

Les commentaires sont fermés.